Sélectionner une page

Mon voyage vers la sophrologie

C’est un voyage à vélo qui créa le lien entre mes rêves et ma manière de les vivre. En 2016, inspiré par l’idée d’un ami, je pars. Près d’une année à pédaler sur un tandem et parfois d’autres ami•es. Vivre, observer, partager, se sécuriser, rencontrer… ME rencontrer et m’interroger sur la vie et ma manière de la vivre.

Pédaler pour accepter. Accepter pour être. Etre moi et vivre avec mes différentes facettes, composer une vie avec plutôt que contre.

« Avec plutôt que contre ». Voilà une phrase courte qui en dit long car elle résume l’évolution de ma posture au cours de ma vie. Pas de changement radicale ni de tour de magie simplement un processus au rythme des expériences de vie que je me suis offerte.

« Ce que tu nies, te soumet. Ce que tu acceptes te transforme. » – Carl Gustav Jung

Sophrologue c’est un titre. Hors il ne suffit d’obtenir un titre pour incarner ce que ce titre annonce.
Cela porte bien son nom, après tout ce n’est qu’un titre, une annonce. Mais il m’apparait difficile de juger de la qualité d’un article uniquement par un titre. Le titre est là pour vous annoncer ce à quoi/qui vous avez à faire au sens large, il est nécessaire ensuite de développer, d’aller à la rencontre …

Alors certes, j’ai obtenu le titre de sophrologue en 2019 et avant d’être sophrologue je suis un être humain avec ses expériences, ses émotions, ses croyances, ses valeurs et surtout sa manière de les incarner.
Mes valeurs c’est le pourquoi je fais les choses, mes croyances c’est le comment j’explore les choses.

Et c’est bien ce joyeux mélange à savoir mon parcours qui fait ma sophrologie, ma posture d’accompagnant centré sur l’autre et son vécu et pas un accompagnant centré sur une méthode.

La méthode me permet d’être au service de la relation accompagnant/accompagné•e•s et ainsi créer un espace au service du processus de la personne accompagnée.

 

Quel sophrologue suis-je ?